Home Blancpain Réplique Moins cher Chronographe « Speed Command » Perfect Clone Achats en ligne

Moins cher Chronographe « Speed Command » Perfect Clone Achats en ligne

382
0
SHARE

Puissance, vitesse et mécanique, le cocktail est d’ordinaire explosif. En lançant son premier Chronographe Speed Command, Blancpain ne se dérobe pas à la tradition. La montre est massive, virile, dynamique et résolument contemporaine. Cet hommage à la vitesse et à la performance mécanique s’inspire des univers grisants des courses sur terre ou sur les mers, ces espaces fascinants de liberté et de déraison.

Réalisé en acier DLC brossé, le boîtier de 45 mm de diamètre – étanche à 300 mètres – est rehaussé d’une lunette tournante bidirectionnelle en saphir noire de type «count down». Taillé dans la fibre de carbone et laissant apparaître un effet damier, le cadran s’anime de chiffres arabes stylisés oranges ou jaunes et inspirés des compteurs de bord de légendaires automobiles sportives. Pour la première fois chez Blancpain, un rehaut intérieur incliné porte l’échelle tachymètre pour en faciliter la lecture. Dans le même esprit, du Superluminova rouge est appliqué sur les aiguilles des heures et des minutes ainsi que sur la trotteuse centrale, pour une lisibilité optimale en toute circonstance.

Au cœur de ce boîtier racé dédié à la performance, le Chronographe Blancpain Speed Command abrite le Calibre F185, un mouvement chronographe mécanique à remontage automatique disposant de 40 heures de réserve de marche et intégrant 308 composants. Ce Calibre F185 propose les fonctions heures, minutes, petite seconde à 6h, date à guichet ainsi que les indications chronographe trotteuse centrale, compteurs 30 minutes à 3h et 12 heures à 9h. Spécificité supplémentaire pour les amateurs de mesures instantanées, le Calibre F185 se singularise également par sa fonction «flyback» (ou retour en vol), une fonction chronographique que Blancpain a largement contribué à populariser depuis une vingtaine d’années. Cette fonction, utilisée historiquement par les aviateurs, permet une remise à zéro du chronographe suivie d’un redémarrage instantané par une seule pression sur le poussoir «start».

Histoire de gagner du temps… ou encore un peu de vitesse !

Exclusive au Chronographe Blancpain Speed Command, une nouvelle masse oscillante très technique en or jaune rhodié vient ajouter à la performance d’ensemble. Traité en relief, ce rotor à cinq branches est inspiré d’une jante de voitures de compétition.

Sportif par tempérament jusqu’au dernier composant, le Chronographe Speed Command de Blancpain est proposé sur un bracelet cuir Barénia noir doublé caoutchouc avec boucle ardillon en acier. Une utilisation de plusieurs matériaux pour un seul élément – qui n’est pas sans rappeler l’univers de la course automobile – pour gagner en performance et en efficacité.

Puissant et affichant sans complexe sa forte personnalité, le chronographe Speed Command de Blancpain s’apprête à démarrer sur les chapeaux de roue une carrière à succès, à l’instar des montres à vocation sportive qui ont marqué de leur tempérament depuis plus d’un demi-siècle la riche histoire de Blancpain.

Blancpain Sport, Chronographe Flyback « Speed Command »

Date et petite seconde, tachymètre, cadran noir en fibre de carbone,
lunette tournante bidirectionnelle, automatique
Réf. : 5785F-11D03-63 & 5785F.A-11D03-63

Le 26 juin 1952, Marilyn témoigne au tribunal contre Kaupman et Kaplen, des usurpateurs qui ont utilisé son nom pour vendre des photos de nus. Sur les photographies et la vidéo de ce procès, Marilyn apparaît vraisemblablement avec cette montre Blancpain au poignet. Celle-ci attise d’autant plus la convoitise des collectionneurs que « Marilyn n’était pas réputée posséder beaucoup de bijoux de grande valeur », explique Scott Fortner, important collectionneur d’effets personnels de Marilyn Monroe et expert en la matière.Le 26 juin 1952, Marilyn témoigne au tribunal contre Kaupman et Kaplen, des usurpateurs qui ont utilisé son nom pour vendre des photos de nus. Sur les photographies et la vidéo de ce procès, Marilyn apparaît vraisemblablement avec cette montre Blancpain au poignet. Celle-ci attise d’autant plus la convoitise des collectionneurs que « Marilyn n’était pas réputée posséder beaucoup de bijoux de grande valeur », explique Scott Fortner, important collectionneur d’effets personnels de Marilyn Monroe et expert en la matière.Le 26 juin 1952, Marilyn témoigne au tribunal contre Kaupman et Kaplen, des usurpateurs qui ont utilisé son nom pour vendre des photos de nus. Sur les photographies et la vidéo de ce procès, Marilyn apparaît vraisemblablement avec cette montre Blancpain au poignet. Celle-ci attise d’autant plus la convoitise des collectionneurs que « Marilyn n’était pas réputée posséder beaucoup de bijoux de grande valeur », explique Scott Fortner, important collectionneur d’effets personnels de Marilyn Monroe et expert en la matière.

Jehan-Jacques Blancpain, au début du XVIIIe siècle, décide de se lancer dans l’horlogerie, tout nouveau secteur d’activité en Suisse. Au premier étage de sa maison de Villeret, il fonde alors l’entreprise Montre Blancpain Lip Replique et installe son atelier. Le succès est immédiat et place la marque Blancpain au rang de référence dans le petit monde de l’horlogerie. Par la suite, les descendants de Jehan-Jacques se succèdent à la tête de l’entreprise et font vivre la marque au fil des époques, conservant précieusement le savoir-faire ancestral.Une histoire tumultueuse, une réputation stableEn 1815, le petit-fils Blancpain, Frédéric-Louis, est à la direction de l’entreprise. Il décide de moderniser les systèmes de production et de passer des méthodes artisanales traditionnelles à des procédés industrialisés capables de produire des montres en série. Les débuts de l’industrialisation contraignent de nombreuses manufactures à mettre la clef sous la porte. Blancpain s’installe alors dans une nouvelle usine lui permettant de moderniser encore sa production et de se positionner clairement sur un segment haut de gamme. Première montre-bracelet automatique, première montre automatique pour les femmes… les innovations sont nombreuses. En 1932, la gestion familiale de l’entreprise, qui perdurait depuis plus de deux siècles, prend fin avec le rachat de la manufacture par deux associés. Elle est renommée « Rayville SA, succ. de Blancpain ». Malgré ce changement important, la marque conserve tout son prestige et son identité propre. Plus tard, l’entreprise intègre la Société suisse pour l’industrie horlogère (SSIH, ancêtre de Swatch)
Voici une très belle nouveauté chez Blancpain. Pour deux raisons. D’une part, car c’est la toute première fois que la collection Villeret arbore une grande date. Et d’autre part, car les horlogers du Brassus ont eu la bonne idée de la placer à 6 heures (par le biais de deux larges guichets). Ce qui confère à ce modèle ultra-classique et intemporel (Réf: 6669-3642-55B), une touche d’originalité certaine. Lorsqu’ils ont conçu le calibre 6950, les horlogers avaient pour objectif premier de faciliter la lecture de la date par un affichage plus grand avec changement instantané à minuit tout en limitant l’épaisseur du mouvement. Le résultat est un mouvement automatique pourvu de deux barillets et d’un mécanisme de grande date doté d’une protection contre les chocs. Il possède également un balancier à inertie variable avec spiral en silicium et des vis réglantes en or. A noter que cette Villeret est dotée d’un boitier très pur en or rouge de 40 mm (taille idéale, ni trop petite ni trop grande). Le cadran opalin est d’une grande clarté. Soulignons également la présence d’un tour d’heure qui souligne les appliques en chiffres romains, les aiguilles feuilles (avec légère touche de Superluminova), la grande date à 6h bien évidemment, le fond saphir dévoilant la masse au décor nid d’abeille et le bracelet en alligator chocolat.

Calibre
F185
Epaisseur : 5,50 mm
Diamètre : 26,20 mm
Réserve de marche en heures : 40
Rubis : 37
Composants : 308
Boîte
Acier brossé
Epaisseur : 15,60 mm
Diamètre : 45,00 mm
Etanchéité : 300 m
Fond saphir : Oui
Entrecornes : 23,00 mm

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here