Home Blancpain Réplique Trusted Chronographe flyback Saint-Valentin 2009 Réplique de réplique

Trusted Chronographe flyback Saint-Valentin 2009 Réplique de réplique

301
0
SHARE

La montre Montre Blancpain Ancienne Replique Women, chronographe flyback « Saint-Valentin 2009 »,
date et petite seconde, cadran en nacre serti rubis, automatique

La Saint-Valentin est un symbole fort pour Blancpain. En cet honneur, la Manufacture du Brassus présente une édition exclusive de chronographe flyback, alliant un design audacieux à l’élégance de la nacre et des rubis. Clin d’œil à l’esprit pionnier de la marque en matière de garde-temps féminins : le prestigieux mouvement qui égrène les heures de l’amour est le fameux calibre F185 qui anima, en 1998, le tout premier chronographe flyback pour femme au monde ! Moderne et féminine jusqu’au bout des aiguilles, la Blancpain Women Saint-Valentin 2009 révèle un esprit gracile et malicieux.

Un mariage heureux unit le boîtier de 34 mm en acier à un cadran paré de nacre blanche et orné d’un cœur précieux de rubis. Les indexes arabes et aiguilles coniques évidées de style contemporain forment un délicat contrepoint à la traditionnelle couleur de la passion, reflétée par les rubis et la date symbolique du 14, seule inscrite en rouge carmin.

La Blancpain Women Saint-Valentin 2009 révèle en toute simplicité sa beauté intérieure. Elle abrite en son sein le calibre F185 qui offre les fonctions du chronographe et l’affichage des heures, des minutes, de la petite seconde et de la date. Ce mécanisme complexe procure une manipulation veloutée des poussoirs du chronographe, grâce au système de roue à colonnes, signature exclusive des chronographes de haute horlogerie.

A travers le fond en saphir du boîtier, son heureuse détentrice peut admirer les finitions soignées et les décorations entièrement réalisées à la main, à l’instar de tout mouvement Blancpain, dans la plus pure tradition de l’excellence horlogère. Limitée à 99 exemplaires, la Blancpain Women Saint-Valentin 2009 est dotée d’un bracelet en alligator blanc cousu main à boucle déployante.

Blancpain Women, chronographe flyback « Saint-Valentin 2009 »,
date et petite seconde, cadran en nacre serti rubis, automatique

Le 26 juin 1952, Marilyn témoigne au tribunal contre Kaupman et Kaplen, des usurpateurs qui ont utilisé son nom pour vendre des photos de nus. Sur les photographies et la vidéo de ce procès, Marilyn apparaît vraisemblablement avec cette montre Blancpain au poignet. Celle-ci attise d’autant plus la convoitise des collectionneurs que « Marilyn n’était pas réputée posséder beaucoup de bijoux de grande valeur », explique Scott Fortner, important collectionneur d’effets personnels de Marilyn Monroe et expert en la matière.Le 26 juin 1952, Marilyn témoigne au tribunal contre Kaupman et Kaplen, des usurpateurs qui ont utilisé son nom pour vendre des photos de nus. Sur les photographies et la vidéo de ce procès, Marilyn apparaît vraisemblablement avec cette montre Blancpain au poignet. Celle-ci attise d’autant plus la convoitise des collectionneurs que « Marilyn n’était pas réputée posséder beaucoup de bijoux de grande valeur », explique Scott Fortner, important collectionneur d’effets personnels de Marilyn Monroe et expert en la matière.Le 26 juin 1952, Marilyn témoigne au tribunal contre Kaupman et Kaplen, des usurpateurs qui ont utilisé son nom pour vendre des photos de nus. Sur les photographies et la vidéo de ce procès, Marilyn apparaît vraisemblablement avec cette montre Blancpain au poignet. Celle-ci attise d’autant plus la convoitise des collectionneurs que « Marilyn n’était pas réputée posséder beaucoup de bijoux de grande valeur », explique Scott Fortner, important collectionneur d’effets personnels de Marilyn Monroe et expert en la matière.

Jehan-Jacques Blancpain, au début du XVIIIe siècle, décide de se lancer dans l’horlogerie, tout nouveau secteur d’activité en Suisse. Au premier étage de sa maison de Villeret, il fonde alors l’entreprise Montre Blancpain L-evolution Replique et installe son atelier. Le succès est immédiat et place la marque Blancpain au rang de référence dans le petit monde de l’horlogerie. Par la suite, les descendants de Jehan-Jacques se succèdent à la tête de l’entreprise et font vivre la marque au fil des époques, conservant précieusement le savoir-faire ancestral.Une histoire tumultueuse, une réputation stableEn 1815, le petit-fils Blancpain, Frédéric-Louis, est à la direction de l’entreprise. Il décide de moderniser les systèmes de production et de passer des méthodes artisanales traditionnelles à des procédés industrialisés capables de produire des montres en série. Les débuts de l’industrialisation contraignent de nombreuses manufactures à mettre la clef sous la porte. Blancpain s’installe alors dans une nouvelle usine lui permettant de moderniser encore sa production et de se positionner clairement sur un segment haut de gamme. Première montre-bracelet automatique, première montre automatique pour les femmes… les innovations sont nombreuses. En 1932, la gestion familiale de l’entreprise, qui perdurait depuis plus de deux siècles, prend fin avec le rachat de la manufacture par deux associés. Elle est renommée « Rayville SA, succ. de Blancpain ». Malgré ce changement important, la marque conserve tout son prestige et son identité propre. Plus tard, l’entreprise intègre la Société suisse pour l’industrie horlogère (SSIH, ancêtre de Swatch)

Mouvement
Calibre : F185
Epaisseur : 5,50 mm
Diamètre : 26,20 mm
Réserve de marche en heures : 40
Rubis : 37
Composants : 308
Série limitée : 99 exemplaires
Boîte : acier
Epaisseur : 11,45 mm
Diamètre : 34,00 mm
Etanchéité : 100 m
Fond : saphir
Entre cornes : 18,00 mm
Caratage : cadran 0,04

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here