Home Harry Winston Réplique Replica Watches Livraison gratuite Examen de Harry Winston Midnight Date Moonphase...

Replica Watches Livraison gratuite Examen de Harry Winston Midnight Date Moonphase Automatic 42 mm

416
0
SHARE
Harry Winston Midnight Date Moonphase Automatic 42 mm


Harry Winston Midnight Date Moonphase Automatic 42 mm

Voici une très belle belle nouveauté chez Harry Winston. Une montre très classe et classique qui passera les années sans prendre une ride. Ce nouveau garde-temps de 42 mm est disponible en deux versions, soit or rose, soit or gris. Naturellement, on retrouve sur le boitier (au niveau de la couronne), les trois arches qui symbolisent la façade du Salon historique Harry Winston à New York.
 
Décentrer l’heure, la date ou les complications est un parti pris esthétique inscrit dans l’ADN de la maison Harry Winston (qui appartient désormais au Swatch Group). Ce qui saute aux yeux dès le premier regard, c’est bien évidemment, le compteur des heures et minutes, le quantième et la phase de Lune décentrés. 



Basée à Genève, la division horlogère du joaillier Harry Winston sera reprise dès le 15 octobre par un nouveau directeur général. Actuel directeur de Montblanc Montre SA (groupe Richemont), Hamdi Chatti remplacera à cette fonction Maximilian Busser, en poste depuis 1998.Après avoir été directeur technique et qualité chez Piaget, Hamdi Chatti est à l’origine de la mise en place et du développement de l’ensemble de l’activité horlogère de Montblanc Montre au Locle, intégrant le développement produit, l’assemblage, l’emboîtage et le contrôle final. Créée en 1997, Montblanc Montre occupe plus de 50 personnes sur son site du Locle et produit quelque 100 000 montres par an (proposées entre 1000 et 10 000 francs). Si le chiffre d’affaires est estimé à environ 90 millions de francs (soit 20% du chiffre d’affaires global de Montblanc), l’objectif est de doubler le volume de production dans les 3 à 5 ans.Hamdi Chatti sera rejoint chez Harry Winston Rare Timepieces par Gilles Haumont (en provenance de Boucheron, groupe Gucci) qui prendra la direction des ventes internationales.A la tête de Harry Winston Rare Timepieces depuis novembre 1998, Maximilian Busser a choisi de quitter la société au début de l’été pour se lancer dans un nouveau projet, à savoir fonder sa propre société dans le but «de créer des concepts horlogers réellement novateurs en travaillant sur la notion de collectif créatif».Sous la direction de Maximilian Busser, Harry Winston est parvenue à gagner sa légitimité dans l’univers horloger en présentant notamment tous les ans depuis 2000 une pièce exceptionnelle – la série Opus – réalisée en collaboration avec un créateur horloger indépendant. La société genevoise a par ailleurs axé son développement sur la maîtrise d’une partie de sa production (boîtiers, bracelets, cadrans). De huit collaborateurs il y a six ans, l’entreprise est passée à plus de 60 personnes aujourd’hui.

Les bijoux qu’elle avait amassés venaient surtout de grandes enseignes parisiennes tels que Cartier. À son décès en 1978, Harry confie l’entreprise familiale à ses deux fils, Ronald et Bruce. Ces derniers se sont disputé le contrôle de la compagnie pendant près de 10 ans. En 2000, Ronald et son nouveau partenaire commercial, Fenway Partners, ont racheté la société pour 54,1 millions USD.Harry Winston avait introduit cette technique aussi rare que spectaculaire, sur un modèle féminin de 36 mm l’an dernier, transformant les cadrans en de véritables tableaux. Cette fois c’est la Midnight, une pièce classique et raffinée dont le format (42 mm), aussi bien que les lignes épurées et sobres conviennent aux hommes comme aux femmes.La grande ouverture du cadran laisse tout le loisir d’admirer l’entrelacs géométrique et parfait de cette toile fascinante qui unit fils de soie et nacre, dont les reflets jouent sur une palette de couleurs chatoyantes, du bleu au vert en passant par le rose. Cette méthode de tissage rare est issue du Raden, une technique d’incrustation de la nacre qui s’apparente à la marqueterie. La soie noire aux reflets profonds met en valeur l’éclat des délicates baguettes de nacre qu’elle emprisonne. Naturellement, chacune des 50 pièces de cette série est unique. Un des rares garde-temps que l’on hésitera pas à arborer avec un smoking.
Conçue pour rayonner jour après jour, la gracieuse Harry Winston Emerald est animée par un mouvement à quartz suisse haute précision et est assurée d’une étanchéité jusqu’à 30 mètres. À la fois sophistiqué et stylisé, le bracelet en satin rose fait deux fois le tour du poignet. Honorant le soin du détail cher à Harry Winston, la boucle ardillon scintille de 11 diamants taille brillant.NEW YORK, 22 AVRIL 2015, HARRY WINSTON – Autrefois, lire l’heure pour une femme était affaire de discrétion. La montre-bijou était secrète et ne dévoilait son visage qu’à celle qui, dans un geste délicat, ouvrait une boîte raffinée, sertie ou émaillée. Richement ornées, ces pièces tiennent alors leur rang auprès de parures somptueuses. Dans le sillage de ces montres précieuses, l’art ultime de la Maison Harry Winston s’exprime dans une union enchanteresse de perles, de diamants et de saphirs roses. Naît alors un nouveau geste, celui d’ouvrir le garde-temps pour lire l’heure ou de se refaire une beauté grâce au miroir intégré. Harry Winston s’inspire du poudrier, dont tant d’artistes ont fait des chefs d’œuvre, pour imaginer la plus féminine des montres. Jamais l’exquise petite boîte n’aura suscité tant d’émoi.La réalisation de cette montre Harry Winston, pièce horlogère de Haute Joaillerie, incarne le savoir-faire et la créativité de la Maison. Le couvercle galbé de ce garde-temps exceptionnel est entièrement recouvert de nacre perlée. Le maître artisan réalise différents types de sertissages, serti clos et serti grain, dans un entrelacs de diamants et de saphirs roses d’une nuance poudrée à la délicatesse infinie. La présence des perles aux tendres reflets consacre le charme de la boîte.

Harry Winston Midnight Date Moonphase Automatic 42 mm
Basée à Genève, la division horlogère du joaillier Harry Winston Usa Replique sera reprise dès le 15 octobre par un nouveau directeur général. Actuel directeur de Montblanc Montre SA (groupe Richemont), Hamdi Chatti remplacera à cette fonction Maximilian Busser, en poste depuis 1998.Après avoir été directeur technique et qualité chez Piaget, Hamdi Chatti est à l’origine de la mise en place et du développement de l’ensemble de l’activité horlogère de Montblanc Montre au Locle, intégrant le développement produit, l’assemblage, l’emboîtage et le contrôle final. Créée en 1997, Montblanc Montre occupe plus de 50 personnes sur son site du Locle et produit quelque 100 000 montres par an (proposées entre 1000 et 10 000 francs). Si le chiffre d’affaires est estimé à environ 90 millions de francs (soit 20% du chiffre d’affaires global de Montblanc), l’objectif est de doubler le volume de production dans les 3 à 5 ans.Hamdi Chatti sera rejoint chez Harry Winston Rare Timepieces par Gilles Haumont (en provenance de Boucheron, groupe Gucci) qui prendra la direction des ventes internationales.A la tête de Harry Winston Rare Timepieces depuis novembre 1998, Maximilian Busser a choisi de quitter la société au début de l’été pour se lancer dans un nouveau projet, à savoir fonder sa propre société dans le but «de créer des concepts horlogers réellement novateurs en travaillant sur la notion de collectif créatif».Sous la direction de Maximilian Busser, Harry Winston est parvenue à gagner sa légitimité dans l’univers horloger en présentant notamment tous les ans depuis 2000 une pièce exceptionnelle – la série Opus – réalisée en collaboration avec un créateur horloger indépendant. La société genevoise a par ailleurs axé son développement sur la maîtrise d’une partie de sa production (boîtiers, bracelets, cadrans). De huit collaborateurs il y a six ans, l’entreprise est passée à plus de 60 personnes aujourd’hui.

Couleur argent, le cadran présente une finition soleil, centrée sur la fonction principale, celles des heures et minutes. Le quantième est quant à lui, logé dans une zone légèrement creusée, d’une tonalité claire pour que les chiffres se détachent avec netteté.  Par ailleurs, HW, a revisité la phase de Lune en s’inspirant directement de la surface minérale de l’astre par le biais d’un disque bleu à l’aspect « brut ».
 
Cette nouvelle création est animée par un mouvement mécanique à remontage automatique visible à travers le fond ouvert. La masse oscillante squelettée en or blanc porte des finitions Côtes de Genève et perlage. Le spiral en silicium assure une grande précision à la montre qui bat à 28’800 alternances par heure

La complexité ne s’arrête pas là : bi-axial, le tourbillon volant combine deux cages concentriques et gagne en précision en permettant à l’organe réglant d’effectuer des rotations multidimensionnelles. L’effet visuel est saisissant : logée dans une vaste coupole qui effectue une révolution en 120 secondes, la cage interne portant le balancier, le spiral et l’échappement accomplit un tour complet en 40 secondes. Les terminaisons perlées, polies et microbillées réalisées à la main dans la plus pure tradition de la Haute horlogerie, mettent en lumière les composants du tourbillon dans un extraordinaire contraste de clair-obscur. Derrière le spectacle de ce ballet aérien se cache une excellente précision de marche, accentuée non seulement par le brassage des positions mais aussi par la légèreté et la résistance de la cage extérieure en titane.Pour sa dernière collection de montres haute horlogerie, la maison new-yorkaise fait à nouveau appel à des artisans plumassiers pour piquer le duvet coloré sur le cadran d’une pièce bordée de diamants fins.Si la haute horlogerie semble parfois manquer un peu de créativité, ce n’est assurément pas le cas chez Harry Winston. Nouveau volet de la saga Histoire de Tourbillon, cette montre troisième du nom fait preuve d’une incontestable audace esthétique. Belle, cette pièce à remontage manuel ? C’est à chacun de le dire. Originale ? Cela ne fait aucun doute ! Le boîtier en or blanc, globalement rectangulaire exception faite d’une excroissance à gauche, laisse découvrir les circonvolutions du mécanisme à double tourbillon. Certains regardent la télé, d’autres préfèrent observer les petites pièces mécaniques de leur montre s’animer comme les danseuses d’un ballet de Pina Bausch.


Harry Winston Midnight Date Moonphase Automatic 42 mm

’une grande complexité, Histoire de Tourbillon 8 permet pourtant une lisibilité très simple lorsqu’elle est au poignet. L’heure se lit en un clin d’œil. Elle devient presque discrète. Grâce à la disposition des heures et des minutes sur la droite, la danse des tourbillons est alors réservée au seul regard de son propriétaire (pour un droitier en tout cas).Côté finitions, Harry Winston a joué sur des matières sablées, grenées et satinées selon les zones et de motifs nid d’abeille, le tout dans un boîtier en or blanc. Le mouvement ainsi que le point des heures et des minutes sont en titane.Elle a beau mesurer 51.0 mm de diamètre, son contenu tient dans un minimum d’épaisseur : 17,30 mm. Ces proportions en font une montre harmonieuse et relativement fine. Cette recherche d’ergonomie très poussée est le signe que la montre Histoire de Tourbillon 8 est faite pour être portée, admirée et pour vivre au poignet de l’une des 20 personnes qui auront la chance d’en être propriétaire …La marque n’a pas encore communiqué le prix de cette édition très limitée, mais nul doute que celui-ci sera à la hauteur de ses précédentes créations.Av ec sa puissance graphique et ses finitions empruntées aux montres sportives, la Project Z11 d’Harry Winston s’adresse à cette frange particulière d’amateurs qui n’imaginent pas vivre leurs loisirs sans une touche de sophistication. Cette luxueuse pièce de 42,2 mm de diamètre en ZaliumTM – un alliage exclusif – offre à son cadran un affichage à l’esthétique très travaillée, avec ses heures décentrées à 12 h, une petite seconde centrale en forme de “shuriken” et sa grande date en double guichet à 6 h. Animée par un calibre automatique HW3206 doté de 72 heures de réserve de marche, cette montre taillée pour affronter les lieux chic de la Riviera, et éditée à trois cents exemplaires, se porte sur un original bracelet en cuir façon denim et caoutchouc.