Home Chopard Réplique Réplique de réplique Légalité de l’achat Chopard Classic Racing Superfast Chrono...

Réplique de réplique Légalité de l’achat Chopard Classic Racing Superfast Chrono Split Second : bolide horloger

416
0
SHARE
Chopard Classic Racing Superfast Chrono Split Second


Chopard Classic Racing Superfast Chrono Split Second

Porteur des codes esthétiques de la collection L.U.C, ce garde-temps abrite un mouvement mécanique extraplat à remontage automatique, manufacturé en interne. Pourvu d’un micro-rotor en or 22ct et de deux barillets (technologie Twin) pour une autonomie d’environ 65 heures, le mouvement L.U.C 96.01-L ne mesure que 3,3 mm d’épaisseur et affiche une précision remarquable, certifiée par le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC).Ses finitions artisanales, visibles à travers le fond ouvert du boîtier, témoignent du niveau extrême qui distingue une création de Haute Horlogerie estampillée du Poinçon de Genève : ponts minutieusement anglés et décorés de Côtes de Genève, platine anglée et perlée. Fort du succès consécutif au nouveau design des collections L.U.C XP et XPS en 2017, Chopard étend leur principe esthétique à l’un de ses fleurons. La L.U.C Quattro propose ainsi deux nouveaux cadrans épurés et très actuels. Le premier est argenté et satiné vertical sur toute sa surface. Il est accompagné d’un jeu d’aiguilles alternativement bleues et dorées.Cette version accueille à 6h un sous-cadran, signature de la L.U.C Quattro, qui contient à la fois la petite seconde et l’indication de date à aiguille. Dans cette nouveauté, ses graduations ont été affinées et simplifiées. A midi, l’indicateur de réserve de marche gradué jusqu’à 9 jours lui répond. Lui aussi signature iconique de la L.U.C Quattro, il a la forme d’un éventail ouvert à 180 degrés.

Elégante et sportive à la fois, la nouvelle Classic Racing Superfast Chrono Split Second vient compléter la collection Classic Racing qui, chez Chopard, rend hommage à l’univers de l’automobile.

Depuis de nombreuses années en effet, la maison est la fidèle partenaire de plusieurs courses classiques, parmi lesquelles le Grand Prix de Monaco Historique ou la « Corsa più bella del mondo », mieux connue sous le nom de… Mille Miglia.

Tout, dans la nouvelle Classic Racing Superfast Chrono Split Second, évoque l’univers si particulier des courses de voitures d’époque. A commencer par le célèbre bracelet Dunlop Racing, dont le design reprend celui du pneu de course éponyme datant des années 1960. En caoutchouc naturel, il est pourvu d’une boucle déployante.

Le cadran, quant à lui, rappelle les compteurs de bord des anciens bolides. Les marqueurs des minutes sur le réhaut, notamment, remémorent les chiffres qui ornaient compte-tours et indicateurs de vitesse. Les moindres détails de cette pièce –le petit volant de course en acier noirci DLC (Diamond Like Carbon) apposé sur la couronne vissée surmoulée de caoutchouc, les rainures gravées sur les flancs des cornes comme autant d’ailettes de refroidissement, ou encore les vis imbus de la lunette inspirées de celles des jantes– renvoient à la vénérable mécanique de compétition.

Les fonctions de la Classic Racing Superfast Chrono Split Second ne sont pas en reste… Logé dans un boîtier en acier noirci DLC de 45 mm de diamètre, le mouvement à remontage automatique certifié chronomètre COSC offre les fonctions heures, minutes, petite seconde à 9h et date circulaire dans un compteur à 3h.

Mais la véritable star de cette montre est le chronographe à seconde rattrapante. Il permet la mesure, soit d’un temps intermédiaire, soit de deux événements débutant ensemble mais dont la durée n’est pas identique. A l’enclenchement du mécanisme à l’aide du poussoir à 2h, la trotteuse rouge et la rattrapante blanche, parfaitement superposées, entament leur course.

Dans le premier cas, la rattrapante peut être arrêtée à l’aide du poussoir surmoulé de caoutchouc rouge –une nouveauté– à 8h. Une deuxième pression lui permet de rattraper instantanément la trotteuse qui continuait de courir.

Dans le second cas, une fois la rattrapante immobilisée, une pression supplémentaire sur le poussoir à 2h stoppera la trotteuse. Deux mesures sont alors visibles –les minutes et les heures se lisent dans des compteurs à 12h et 6h– avant une remise à zéro à l’aide du poussoir à 5h.

Enfin, soulignons que le fond du boitier de la montre est gravé de la mention « Superfast Split Second ».

La Classic Racing Superfast Chrono Split Second est éditée en une série limitée à 1.000 exemplaires.

En 2008, Chopard intègre la Fondation de la haute horlogerie, qui certifie ainsi le savoir-faire de la marque développé autour de la recherche, du développement et de la production de ses mouvements LUC, ainsi baptisés en hommage au fondateur Louis-Ulysse Chopard. Un des derniers-nés de la marque est le LUC 150 « All in one », une montre-chronomètre à tourbillon doté de 516 composants et 42 rubis. Le boîtier, taillé dans l’or gris et étanche à 30 mètres, illustre le style des modèles dévoilés à l’occasion des 150 ans de la marque. La reconnaissance de la qualité de sa technologie est une étape importante pour Chopard. Le succès de la Happy Diamonds a été si important qu’il a longtemps été reproché à la marque de privilégier les montres bijoux au détriment de la recherche technique.Louis-Ulysse Chopard crée sa manufacture L.U.C à Sonvillier (Suisse) en 1860 et se distingue rapidement grâce à des montres de poche soignées, ultraplates et de grande précision, commercialisées en Europe et notamment auprès du tsar Nicolas II.La Maison reste en mains familiale jusqu’en 1963, date à laquelle elle est reprise par Karl Scheufele III désireux d’étoffer l’offre horlogère de son entreprise sise en Allemagne et qu’il dirige en tant que représentant de troisième génération. Cette acquisition sera synonyme d’un nouveau départ pour Chopard qui va imposer son nom tant dans la joaillerie que dans l’horlogerie, dotée de capacités manufacturières poussées réparties entre Genève et Fleurier (Val de Travers).


Spécificités techniques de la Chopard 959 Replique Classic Racing Superfast Chrono Split Second

Boîtier :
Acier noirci DLC (Diamond like carbon)
Diamètre total 45.00 mm
Epaisseur 15.38 mm
Etanchéité 100 mètres
Couronne en acier noirci DLC avec logo volant surmoulée de caoutchouc noir
Glace saphir antireflet
Fond gravé Superfast Split Second
Lunette en acier avec tachymètre maintenue par 8 vis apparentes

Mouvement :
Chronographe mécanique automatique
Diamètre total 30.40 mm
Nombre de pierres 27 rubis
Réserve de marche 42 heures
1 barillet
Fréquence 28’800 A/h
Certifié Chronomètre (COSC)

Cadran et aiguilles :
Cadran noir
Aiguilles des heures, minutes et indexes noirs métallisés dotés de Superluminova
Trotteuse au centre, rouge avec flèche
Seconde rattrapante, blanche avec flèche
Aiguilles compteurs minutes et heures rouges
Aiguilles compteurs secondes et quantièmes rhodiées

Fonctions et affichages :
Affichage de l’heure et de la minute au centre
Affichage de la petite seconde à 9h
Chronographe
Seconde rattrapante
Compteur 30 min à 12h, compteur 12 heures à 6h
Quantième à compteur à 3h
Tachymètre

Bracelet et boucle :
Bracelet en caoutchouc noir (relief de pneu Dunlop Racing des années 60)
Boucle déployante en acier poli noir

Ref. 168542-3001 – Edition limitée à 1.000 pièces
Chopard, un autre nom pour la Haute Joaillerie et l’Horlogerie. Chopard, maison du XIXème siècle, s’impose dans le monde du luxe grâce à ses bijoux raffinés et ses montres subtiles et délicates.Entreprise familiale indépendante, Chopard tient à ses valeurs traditionnelles : le bon sens et la loyauté. En résulte alors l’indépendance de la maison, qui est une valeur fondamentale à cette société luxueuse. Chopard doit sa célébrité à la qualité exceptionnelle de ses bijoux. Mais ce sont avant tout ses montres de poches ultraplates, soignées et de grande précision qui l’ont mis sur le devant de la scène internationale. Sa créativité, sa technologie de pointe et l’excellence de ses artisans font de Chopard la référence en matière de luxe. Chopard s’investit dans de grands événements tels que le Festival de Cannes ou encore en sponsorisant la course automobile Mille Miglia en Italie depuis 1988.À l’occasion de Baselworld 2018 (22 – 27 mars), la maison Chopard a annoncé son intention de s’engager en faveur du développement durable via l’usage d’« Or éthique ». Dès juillet prochain, la marque genevoise utilisera 100% d’or responsable pour la conception de ses bijoux et de ses montres.La maison suisse s’engage à ne se fournir qu’en or « acquis auprès de fournisseurs responsables, répondant aux meilleurs standards environnementaux et sociaux ». Dans les faits, cela se traduira par des créations uniquement réalisées à partir d’or responsable labelisé par Fairmined, qui atteste de la provenance d’or produit par des mines artisanales et à petite échelle, répondant à des standards mondiaux en matière de pratiques responsables. Il semble que cet engagement soit une première dans les univers horloger et joaillier.